Iwal en concert à l’Opéra d’Alger : Le groupe chaoui trace sa voie

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Si vous n’avez rien prévu pour la soirée du jeudi 31 janvier 2019, le bon plan pour cette veille de week-end, c’est le concert du groupe « Iwal » qui se déroulera à l’Opéra d’Alger « Boualem Bessaïeh », à partir de 19h30.

Habitués à se produire sur des scènes moins officielles (Café-théâtre à Batna, Université d’été Aurésienne, Théâtre régional Hbathent, Festival Raconte-Arts…), les membres du groupe chaoui vont se retrouver pour l’occasion sur cette grande scène de l’opéra d’Alger pour un concert exceptionnel.

Né officiellement en décembre 2014, le groupe constitué au départ du duo Nesrine et Fayçal commence trois ans auparavant, avec des reprises de chansons chaouies, interprétées plus pour le plaisir qu’autre chose. Jusqu’à ce jour du 18 décembre 2014 où, l’écrivain et musicien Messaoud Nedjahiles entend chanter dans les coulisses du Théâtre régional de Batna, « Memmis n yeghzaramellal » de Dihya sur un texte du poète Salah Bezalla. Il les convainc alors de monter sur scène pour interpréter cette chanson, d’autant que Dihya et Salah Bezalla sont tous deux dans la salle, ce soir-là.

L’accueil du public est très enthousiaste, les deux artistes n’ont plus de doute sur la voie à emprunter. Ils baptisent alors leur formation « Iwal » qui, en chaoui signifie « l’infini plein d’espoir ».

Une année plus tard, ils sont invités à se produire sur la scène de la Maison de la culture de Batna, dans le cadre des festivités de Yennayer. Le duo devient trio avec l’arrivée de Djalal mais au fil des concerts et des prestations scéniques, Iwal devient un groupe qui se produit,au gré de la disponibilité des uns et des autres, avec d’autres amis musiciens : Ammar, Rafik, Smail, Khlifa, Numidas…

Ces jeunes -presque tous universitaires- vivant aux quatre coins du pays mais qui sont, pour la plupart, originaires de T’kout (Batna), sont aujourd’hui considérés comme le nouveau souffle de la chanson chaouie. Leur son résolument moderne accompagne des paroles qui le sont tout autant avec des thématiques qui intéressent la jeunesse voire la société d’aujourd’hui (la condition de la femme, les jeunes avec leurs heurts et malheurs, l’Histoire…)

Il faut dire qu’Iwal n’a jamais voulu emprunter les sentiers du folklore, préférant marcher sur les pas de ceux qui avaient un message fort à faire passer par le biais de la musique. D’ailleurs, leur chemin a croisé à plusieurs reprises celui de la troupe Debza avec lesquels ils ont partagé quelques projets communs.

Un groupe à suivre.

Kahina A.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :