Les décisions de Bouteflika pour 2019 : Je suis Président et je le reste

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans une interview exclusive, le Président rencontré au hasard d’une ruelle de la Casbah où il imitait Haroun Errachid qui se déguisait pour s’enquérir de l’état de la dechra, a bien voulu, pour une fois, répondre à nos questions idiotes puisqu’on connaissait les réponses à l’avance :
Fakhamatou Errais comment va votre santé ?
– Ça va, ça roule
Ça roule pour qui ?
– Non, je veux dire que ça roule en fauteuil.
Et votre famille ça va ?
– Très bien, à part Saïd qui m’oblige à maintenir mon siège. Roulant bien sûr.
Êtes-vous prêt pour les élections d’avril ?
– Pourquoi, y a des élections en avril ?
Mais oui, les élections présidentielles !
– Ecoute mon fils, puisque je suis Président, je ne vois pas pourquoi il y aurait des élections. Le prénom Saïd est un patronyme qui doit être banni de notre nomenclature nominale puisqu’il n’y a que mon frère et ce gus de l’UGTA qui me supplient de rester là où je suis alors qu’ils savent très bien que je ne peux pas bouger !.

N.B : Terminons sur une note triste mais réaliste : je défie quiconque de me dire qu’un jour on connaîtra la vérité sur deux choses : l’affaire des 701 kg de cocaïne et l’assassinat de Boudiaf. Chiche !

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :