Pour « disqualifier le 5ème mandat »: Mouwatana espère un retrait des candidats

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le mouvement Mouwatana souhaite un Remake du scénario de 1999 à l’occasion de la prochaine présidentielle. Comme le retrait des six prétendants à la Présidence à l’époque pour dénoncer le parti-pris en faveur de Bouteflika, l’organisation invite les candidats à la candidature à la présidentielle du 18 avril à disqualifier le 5ème mandat en se retirant collectivement.

« La délégation générale de Mouwatana espère que les candidats potentiels à la prochaine élection présidentielle refuseront de crédibiliser, par leur présence, un scrutin dont l’issue ne fera aucun doute, à l’instar des scrutins précédents », lit-on dans un communiqué du mouvement, rendu public, aujourd’hui.

Les responsables de Mouwatana, selon le même document, affichent leur satisfaction de « l’échec de la tentative de prolongation illégale et anti constitutionnelle, d’un mandat, lui-même contestable et contesté dans sa légitimité ».

« La vacuité de la Présidence de la République est ainsi devenue une évidence pour tous. Les négociations menées en dehors de tout cadre légal pour entraîner le pays vers l’aventure du report des élections, ont démontré à ceux qui avaient encore un doute, que le régime actuel n’est intéressé que par son propre maintien au détriment du pays », soulignent-t-ils.

Mais, malgré l’échec de son projet de prorogation d’une présidence virtuelle, le pouvoir, note encore le mouvement, tentera, encore une fois, de se maintenir, « cette fois-ci par un 5ème mandat aussi scandaleux que dangereux pour le pays ».

« Si le Président actuel devait être imposé pour un autre mandat en transgressant la Constitution, le pays entrera dans un cycle de décomposition de l’Etat lui-même. Les échecs sans appel de l’actuel régime, dans la gestion politique, économique et sociale feront le lit d’une révolte populaire dont les conséquences pourraient être dévastatrices si un changement significatif et un nouvel espoir ne sont pas à l’ordre du jour », explique encore la délégation du mouvement.

Ce faisant, le mouvement réitère « avec force son refus d’un cinquième mandat ». « Mais s’il devait advenir, il se réserve le droit de faire appel aux citoyens pour exprimer leur refus de l’usurpation de leur souveraineté de façon claire et active », prévient-il.

Massinissa Ikhlef   

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :