Présidentielle 2019 en Algérie : le FFS appelle au « boycott massif et pacifique »  

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le front des forces socialistes (FFS) ne présentera pas de candidat à la prochaine présidentielle. Il appelle à « un boycott massif et pacifique » du prochain rendez-vous.

« Le Conseil National considère que les conditions d’une élection démocratique, libre, honnête et transparente, à trois mois de la tenue du prochain scrutin présidentiel, ne sont pas réunies. De ce fait, le FFS ne présentera pas de candidat et ne soutiendra aucun candidat dont la participation ne servirait qu’à donner une façade faussement démocratique à un scrutin fermé d’avance au profit du candidat du régime », indique le parti dans un communiqué rendu public à l’issue, il y a quelques minutes, de la réunion de son conseil national du parti.

Selon ce document, le parti lance un appel à la « population, qui sait déjà que son vote ne comptera pour rien dans les résultats du scrutin et que les résultats officiels ne refléteront en rien le niveau réel de participation, à boycotter activement, massivement et pacifiquement une élection qui ne viserait qu’à pérenniser un régime autoritaire et liberticide ».

Le conseil national du FFS, ajoute-t-on dans le même communiqué, instruit les instances du parti à poursuivre et à intensifier sa campagne de mobilisation en direction des Algériens et des forces vives de la nation pour imposer au régime une alternative démocratique et sociale qui mettra fin au système actuel antidémocratique et anti social sans perspective de sortie de crise.

« Fidèle à ses engagements, à ses valeurs et à ses principes qui ont guidé son action depuis sa création, en droite ligne de la déclaration de Novembre et de la plateforme de la Soummam, le Parti continuera son combat pour la reconstruction d’un consensus national et populaire autour de l’élection d’une Assemblée Nationale Constituante et l’avènement de la 2ème République », lit-on dans le même document.

Le FFS invite aussi la population, longtemps humiliée et exclue, à se mobiliser pour le boycott du scrutin et « être vigilante pour faire barrage aux desseins politiques inavoués du régime ».

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :