Réponse au Général Ali Ghediri : Qui a signé le document ? Bouteflika ou Gaïd Salah ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La réaction rigoureuse du ministère de la défense nationale suite à la lettre du Général Ali Ghediri, publiée dans les colonnes d’El Watan jette une fine brume sur l’identité de son auteur. Toute la presse nationale a pratiquement attribué le communiqué du MDN au chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah. Pourtant rien n’indique que le document porte sa propre signature.

Jusqu’à preuve du contraire, le Général Ahmed Gaïd Salah est vice-ministre de la défense. Même si le décret de sa nomination, publié dans le journal officiel, lui donne « délégation de signature pour l’ensemble des actes et décisions, y compris les arrêtés », rien n’indique que toutes les déclarations publiées sur le site du MDN portent exclusivement sa signature.

Le document pourrait aussi être signé par le ministre de la défense nationale qui n’est autre que le président de la république, Abdelaziz Bouteflika. Surtout que la délégation de signature ne soustrait pas le fondé de pouvoir de son émetteur.

Partant de ce constat, il nous est difficile d’identifier avec autant de précision l’auteur de la réponse du ministère de la défense. Toutefois politiquement et administrativement parlant, la paternité d’un document émis par une institution donnée, et non nominativement signé par un de ses cadres, revient stricto sensu à son premier responsable. Et dans notre cas, au ministre de la défense nationale, Abdelaziz Bouteflika.

Ce qui nous pousse à mettre en avant ces interrogations légitimes, c’est que , dans un passé récent , le Général  de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah nous a habitué à apporter lui même et de sa propre voix les réponses qu’il juge adéquates à toute déclaration visant l’Armée Nationale Populaire. Il l’a fait à titre d’exemple, en mai 2017,  depuis Biskra, lorsqu’il avait énergiquement réagi aux insinuations sur un prétendu rôle joué par l’armée dans les législatives du 04 mai 2017. Pourquoi maintenant, que la lettre du Général Ali Ghediri  lui est nominativement adressée , la réponse est venue par voie de communiqué institutionnel ?

Certes, l’ambiguïté relevée ne remet pas en cause la position tranchée du ministère de la défense par rapport aux présidentielles, objet principal de la lettre du Général Ghediri. Mais le chef d’état-major aurait pu faire preuve de fidélité à sa politique de communication habituelle pour ne pas laisser place aux extrapolations.

moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :