Taghit : Des touristes nationaux ont vandalisé des gravures rupestres vielles de plusieurs milliers d’années

Une véritable catastrophe culturelle. Des touristes nationaux allés à Taghit, dans l’erg occidental, fêter le nouvel an, se sont adonnés à des actes de vandalisme inacceptables. Des surfaces rocheuses contenant des gravures rupestres, vielles de plusieurs milliers d’années, ont été taguées par des inconscients.

D’après le contenu des tags, l’acte barbare serait l’œuvre de personnes très jeunes, inconscientes du mal qu’ils ont occasionné sur ce site.

Encore une fois, cet acte est  à verser dans le registre des ratages de l’école qui n’a pas formé des générations entières sur l’importance de l’histoire et de l’environnement. Les agences de voyage et les autorités touristiques sont aussi responsable pour manque de sensibilisation des visiteurs sur l’importance de ces gravures rupestres et la nécessité de préserver les lieux.

Il est à noter qu’une bonne partie des touristes nationaux ont tendance à ne pas respecter l’état des lieux visités. S’ils ne taguent pas les lieux ( pratique courante), ils laissent tous leurs déchets dans les endroits où ils campent. C’est triste de le relever mais c’est la réalité vécue.

La ministre de l’éducation doit penser à organiser des cours spéciaux à la veille de toutes les vacances , pour sensibiliser les élèves, les lycéens surtout, sur le danger des tags sur l’héritage culturel que recèlent ces sites touristiques.

Moussa T

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :