Université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou : Colloque national autour de l’œuvre de Matoub Lounes

L’université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou abritera demain et après-demain (23 et jeudi 24 janvier 2019) un colloque national consacré à l’œuvre poétique du barde Matoub Lounes.

Organisé par la Faculté des lettres et des langues de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, l’événement s’est imposé comme une évidence, au regard de l’immense engouement que ne cesse de susciter l’œuvre du barde. En effet, vingt ans après sa disparition, Matoub Lounes fait toujours partie des artistes adulés par le public berbérophone qui s’abreuve sans modération de ses poésies engagées.

Aussi, il a été décidé d’initier cet événement afin de revisiter une œuvre considérée aujourd’hui comme un pan important du patrimoine et de l’identité amazighs.

Plusieurs enseignants-chercheurs en tamazight et d’autres départements des lettres et des sciences humaines parmi lesquels Saïd Chemakh, Zahir Meksem, Kamel Bouamra, Mohand Akli Sahli, Hassina Kherdoussi et on en oublie encore rehausseront de leur présence cette rencontre scientifique au cours de laquelle les intervenants développeront trois axes principaux, à savoir : des « Relecture (s) des œuvres de L. Matoub à la lumière des diverses théories littéraires : sémiotique… », « Analyse des productions poétiques et leurs rapports avec les contextes sociohistoriques » et « Analyse (s) des diverses adaptations : cinématographique (texte « Ttar »), théâtral… et aussi des traductions/adaptations faites par L. Matoub… ».

En marge du débat scientifique, l’université de Tizi Ouzou remettra le « Prix de la Mémoire » à Matoub Lounes, à titre posthume, en reconnaissance de tous les sacrifices consentis pour la reconnaissance de l’identité amazighe mais aussi pour la promotion de la langue et de la culture berbères.

Après un premier colloque, organisé par l’Université Abderramane-Mira de Bejaïa, le 25 juin dernier, commémorant la date de son assassinat, la tenue de cette nouvelle rencontre coïncidera avec la commémoration du 63ème anniversaire de la naissance de Matoub Lounes.

Kahina A.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :