Violence dans les stades : les chiffres inquiétants de la DGSN

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La violence prend la place du sport dans nos stades. Le phénomène qui prend de l’ampleur depuis le début de la saison footballistique en cours inquiète. En tout cas, les chiffres communiqués, aujourd’hui, par le directeur de la Sûreté publique, Aïssa Naïli, confirment la gravité de la situation.

« L’objectif à travers l’organisation de cette journée est de révéler les actes et les causes de certaines affaires enregistrées durant la phase aller de la saison sportive en cours. Nous avons enregistré 80 cas de violence durant la phase aller, engendrant 316 blessés dont 215 dans les rangs de la police », explique-t-il, lors d’une conférence de presse animée au siège de la Direction de la sûreté publique à Mohammadia (Alger).

La FAF et la LFP ont prouvé, selon lui, leur impuissance à faire face au phénomène. Les stades de Bordj Bour Arreridj et du Chahid-Hamlaoui de Constantine, pour ne citer que ces deux exemples, ont enregistré en 2018 des scènes de violence d’une extrême gravité.

Hier, à la fin de la rencontre CR Belouizdad – Paradou AC (0-0) comptant pour la 17e journée du championnat, des échauffourées ont éclaté avec les forces de l’ordre dans les tribunes du stade du 20-Août-1955. La bagarre s’est poursuivie dans les rues du quartier de Belouizdad.

« Selon les statistiques de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ces actes de violence ont été enregistrés à l’occasion des rencontres de Ligue 1 de football (28 cas), Ligue 2 (8), division amateur (13), Coupe d’Algérie et rencontres internationales (12) ainsi que 19 cas signalés dans les paliers inférieurs (régionaux et de wilaya) », explique Aïssa Naïli.

726 personnes arrêtées

Selon l’orateur, les services de l’ordre ont arrêté 726 personnes dont 82 mineurs, alors que 198 individus ont été présentés devant la justice : « Les actes de violence ont engendré une situation de malaise et porté atteinte à l’ordre public dans certains cas ainsi que la destruction de biens publics et privés. Nous avons également enregistré 65 véhicules endommagés dont 52 appartenant aux services de la Sûreté nationale ».

Supporter du MCA tabassé : le dossier devant la justice

Le Directeur de la sécurité publique à la DGSN est revenu par la même occasion sur l’affaire du supporter du MCA tabassé par la police au stade du 5 juillet, le 13 novembre dernier. Selon lui les dossiers des trois policiers dont le « comportement indécent », se trouvent au niveau du tribunal.

«Nous attendons la décision de ce dernier pour l’appliquer », explique-t-il. Au lendemain de ladite rencontre, la DGSN avait indiqué que « ses services ont ouvert une enquête pour s’assurer de l’authenticité de la vidéo relayée sur les réseaux sociaux dénonçant un comportement indécent de certains agents de maintien de l’ordre pendant l’accomplissement de leur mission dans l’enceinte du stade », précisant qu’elle « prendra les mesures   administratives qui s’imposent ».

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :