ZOUBIDA, première Présidente d’Afrique du nord ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

J’avoue que j’ai une certaine admiration envers cette dame (sans oublier Nouria Beghebrit) que je ne connais pas et qui du jour au lendemain fait le buzz et allume les feux de la rampa (Quatre chemins politiques). Femme courageuse qui dirige El Mouwatana et semble donner sueurs froides à nos services de sécurité. Elle a osé défier l’interdiction de manifestation dans la capitale et s’est même faite arrêter.

Dans un entretien, elle déclare que son organisation a un projet et une vision du comment l’Algérien recouvrera sa dignité. Ce qui me dérange c’est qu’elle ne dévoile pas ce projet. Attend-elle comme tous les autres que les nuages de cet hiver climatiquement et politiquement rigoureux passent ? Quand tout le monde attaque quelqu’un ou le critique outrageusement, c’est là que je le défends, parfois férocement.

Dans le dit entretien, on sent une certaine retenue de la magistrate. D’un côté, elle dit que Gaïd Salah a fini par effacer Ouyahia et lui reproche ses violents propos contre le Général Ali Ghediri, et d’un autre, on la sent plus prudente en disant : « Ali Ghediri n’est pas notre candidat. Nous l’avons juste invité ». Pourquoi inviter un Général major à une réunion de Mouwatana ? Juste pour le salamalec ? Moralement, on doit assumer ses amis et honorer ses invités, non ?

Dans cette affaire d’élection présidentielle, personne n’est clair. Le plus clair de tous est Abdelaziz Bouteflika. Même muet et paralysé, il s’exprime par discours lus par d’autres pour dire : « Mes lièvres et lapins de garenne attendent un clin d’œil de ma part ? Et bien qu’ils attendent. Moi j’y suis, je reste ou dezzou mâahoum »…

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :