17e Festival culturel national du film amazigh : Une édition dédiée à Djamel Allam et Youcef Goucem

 

Dans une conférence de presse animée ce dimanche à la maison de la culture « Mouloud Mammeri » de Tizi-Ouzou, en présence de la directrice de la culture de la wilaya, Mme Nabila Goumeziane, le réalisateur et commissaire du Festival culturel national du film amazigh, Amar Tribèche a dévoilé les grande lignes du programme de cette 17e édition.

Prévue du 28 février au 4 mars, ce rendez-vous cinématographique verra, selon M. Tribèche la participation à cette cuvée 2019 de 4 longs métrages, 10 courts métrages, 6 films documentaires et 3 films d’animation dans les variantes kabyle, chaouie et mozabite. Ces réalisations sélectionnées parmi une quarantaine d’œuvres proposées à la sélection, concourront pour décrocher l’Olivier d’or.

De son côté, Mme Goumeziane précisera que cette édition rendra hommage à deux figures de proue de la culture amazighe, le barde Djamel Allam et le réalisateur Youcef Goucem qui nous ont quitté dernièrement. Elle indiquera, par ailleurs, que l’événement coïncidant avec la commémoration du 30e anniversaire de la disparition de l’écrivain et anthropologue Mouloud Mammeri verra la tenue d’un événement qui lui sera consacré.

Pour revenir à la compétition, il est à noter que parmi les films sélectionnés figurent, dans la section documentaire, « JSK asmi Tervah, la joyeuse saga des Kanaris » de Abderezak Larbi Cherif et dédié au club historique de la Kabylie, « Asefrek n yiduman di Bouzgan » de Djamel Bacha qui met en relief le tri des déchets ménagers et la préservation de l’environnement par les habitants de certains villages de la commune de Bouzguène, à l’image de « Sahel et Ahriq », et « Juba II », documentaire historique de Mokrane Ait Saada.

Dans la section long métrage, le public cinéphile pourra découvrir dans le cadre de ce rendez-vous des œuvres inédites, en l’occurrence « Isegmi n tayri » de LounesMedjnah, « Le rival », film d’action de Nassim Khelladi, « Tamachahut n Selyouna », un film de Aziz Chelmouni, relatant la légende locale d’une princesse et « Le choc » de Karim Mouali.

Concernant la catégorie court métrage, les réalisateurs en lice proposeront des œuvres dont les thématiques traitent de la pauvreté avec « Aygher adunit » de Nabil Chalal, du temps qui passe avec « I tazzalen Isegwasen » de Djamel Ould Braham et « La bouteille d’ailleurs » de Nabil Meziani.

Enfin, les petits chérubins ne seront pas en reste puisque trois productions concourront dans la catégorie film d’animation, à savoir « Debza u dmagh » d’Ahmed Hadibi, inspiré de la chanson éponyme du chanteur Slimane Azem, « Ighalen i dduklen » de Rabah Hattabi et « War, Derz lfetna » de AmarAmarni.

Les projections se dérouleront à la Maison de la culture « Mouloud Mammeri » à raison de trois séances quotidiennes (une la matinée et deux l’après-midi) et dans plusieurs localités de la wilaya et ce, dans le cadre d’un programme de proximité.

En marge de la compétition officielle, plusieurs activités culturelles sont également prévues dont une exposition, des conférences sur le cinéma et un atelier de formation en écriture de scénario.

A noter enfin que l’ouverture de cette 17e édition qui se déroulera au Théâtre Régional « Kateb Yacine » sera marquée par la projection du court métrage « Banc Public » du regretté Djamel Allam. Ce film, produit en 2012, avait décroché à la 13ème édition du FCNAFA le prix l’Olivier d’or dans cette catégorie. 

Kahina A.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :