5ème mandat : des interpellations à la place Audin, dès le début du rassemblement de Mouwatana  

Plusieurs manifestants, ayant répondu à l’appel du mouvement Mouwatana pour rassemblement contre le 5ème mandat du chef de l’Etat, ont été interpelés aujourd’hui au niveau de la place Audin à Alger. La police pourtant en surnombre a usé de bombes lacrymogènes pour disperser la foule.

En effet, l’impressionnant dispositif policier, mis en place dès les premières heures de la matinée, a tout fait pour empêcher les dizaines de manifestants présents sur les lieux de manifester.

Arborant des drapeaux et des pancartes exprimant le refus de la candidature du président Bouteflika à la prochaine présidentielle, les protestataires ont été encerclés sur le trottoir faisant face au tunnel des facultés. Parmi eux, il y avait la présidente de l’UCP, Zoubida Assoul qui a failli être embarquée à plusieurs reprises par des policiers en civile, n’était l’intervention des manifestants.

La police devenue nerveuse a très vite fait usage de tirs de bombes lacrymogènes pour disperser la foule qui devenait de plus en plus dense.

Le coordinateur de Mouwatana, Djilali Sofiane, n’a pas pu atteindre la place Audin. Il a été stopé net dans sa progression par un cordon sécuritaire devant le portail de la fac centrale.

Selon des témoins sur place, plusieurs dizaines de manifestation ont été arrêtés et conduits aux différents commissariats de police.

Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :