A l’occasion des 700 jours de blocage de ses projets :Cevital tire à boulets rouge sur les tenants du pouvoir

A l’occasion du bouclage de 700 jours de blocage du projet de l’usine de triturations des graines oléagineuses de Béjaïa, le groupe industriel Algérien Cevital pond un communiqué en guise de lettre en feu lancée sur la face des tenants du pouvoir.

« Nous vous avons alerté à maintes reprises sur cet acte de sabotage caractérisé de l’économie de notre pays, mais sans jamais recevoir de réponse de votre part. En cette période électorale, vous multipliez les déclarations appelant, au nom d’une certaine continuité, à la nécessité de développer et de diversifier notre économie. Il se trouve que, jusqu’à présent, il a été plutôt question de blocages et d’entraves à cette diversification », écrit Cevital dans son communiqué.

Et Cevital s’interroge : « Votre continuité, est-ce celle de la continuité dans le sabotage de notre pays au profit d’une poignée d’individus prêts à sacrifier l’avenir de nos enfants pour sauvegarder des intérêts particuliers mal acquis ? ».

  « Cevital est une entreprise citoyenne qui forme les jeunes et crée des emplois et des richesses partout en Algérie. Pourquoi l’en empêchez-vous ? Pourquoi vous-dressez-vous contre les aspirations légitimes de notre jeunesse à un emploi et à un avenir décent ? », lance encore le groupe industriel d’Issad Rebrab.

« Hier, nos jeunes tombaient au champ d’honneur pour libérer notre pays; aujourd’hui, ils meurent en méditerranée pour le fuir ! Cela ne vous suffit-il pas pour écouter enfin l’appel du peuple ? », conclut Cevital.

Arezki Lounis

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :