Aghbalou et Saharidj (Bouira) : Trois députés RCD rendent visite aux sinistrés

Une importante délégation du RCD, conduite par les députés Nora Ouali, Atmane Mazouz et Mohand-Arezki Hamdous s’est rendue aujourd’hui dans les communes d’Aghbalou et de Saharidj, une cinquantaine de kilomètres à l’Est du chef-lieu de la wilaya de Bouira. Les  députés progressistes étaient accompagnés du président du Bureau Régional, des membres du Conseil National et des élus APW.

Au début de la visite, une réunion de travail a eu lieu au niveau du siège de l’APC d’Aghbalou. Ce fut une occasion pour Nacer Hamoum, maire de la municipalité d’étaler les difficultés financières et l’absence de moyens les plus rudimentaires dont doit disposer la commune. « Nous avons été classés 44éme municipalité sur 45, derrière une autre APC RCD, celle d’Ath Mansour, en terme de  subventions distribuées par l’APW de Bouira » déclare d’emblée le président de l’APC d’Aghbalou.

Avec une population estimée à 22 000 habitants et composée de 07 villages, « notre municipalité, rurale, pauvre et sans recettes, a eu moins de projets, moins de budget et moins de subventions que des communes à 2 800 âmes comme Hadjra Zerga du sud de la wilaya. Nous avons, en outre, 1 300 demandes d’aide à l’habitat rural non satisfaites » a encore tonné la maire.

S’agissant des infrastructures, le président de l’APC d’Aghbalou dira que « nos routes sont dégradées, les pistes agricoles sont impraticables, nous avons 30 logements en souffrance, la RN 15, si importante pour notre commune, est coupée depuis 15 jours à la circulation ».

Située à 920 mètres d’altitude, avec des hivers très froids, la municipalité d’Aghbalou est raccordée à seulement 30 % au réseau du gaz naturel.

Interrogé au sujet de chasse-neiges dont naturellement doit disposer une telle collectivité, le premier responsable de la commune aura cette boutade : « chez nous, on peut trouver un hameçon à Illizi mais pas à Azeffoun.» C’est comme « la promotion des igloos à Tamanrasset quoi ! »

« Il y a 07 véhicules en panne. Au lieu de nous donner une benne-tasseuse pour le ramassage des ordures et leur évacuation vers le CET d’Ahnif, on a un tracteur qui ne peut même pas rouler sur les routes pour automobiles » s’est plaint encore Nacer Hamoum.

Budget toujours déficitaire, la commune d’Aghbalou a tous « les indicateurs au rouge et , en 2022, si rien n’est fait, cette commune sera prise en otage » a révélé le président de l’APC. Les parlementaires progressistes ont écouté l’exposé du maire et se sont interrogés sur les raisons des difficultés des APC/RCD de la wilaya de Bouira.

La délégation du RCD s’est par la suite rendue au village de Selloum ; « un village sinistré avec des risques d’effondrement total de quartiers entiers. » Les citoyens ont exposé leurs tourments et leurs inquiétudes aux députés RCD qui se sont engagés à suivre le dossier auprès des autorités.

Même topo au village d’illiten dans la commune de Saharidj. Les parlementaires progressistes ont exprimé leur solidarité avec les villageois. Plusieurs habitations sont menacées d’effondrement et le chemin communal est bloqué du coté sud.

Dans le cas des quatre familles qui se sont vus obligées d’évacuer leur domicile, le député Mohand-Arezki Hamdous assurera que « le relogement peut être fait dans l’immédiat dans le cas de sinistre. »

Le « problème » du fort débit d’eau de Lainsar aberkane qui se trouve en amont du village et qui, selon certains habitants, est la cause des glissements et des affaissements de terrain, des éboulements, le député Mohand-Arezki Hamdous a avancé aux villageois qu’il pourrait trouver un investisseur pour exploiter l’eau de la source.

Les députés Nora Ouali et Atmane Mazouz ont, de leur coté, demandé un rapport détaillé sur tous les préjudices causés aux villageois par les intempéries. « Une affaire qu’on va suivre » ont assuré les trois députés progressistes.

Slimane Chabane

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :