Ahmed Ouyahia prédit un scénario à la Syrienne et les députés du RCD protestent et quittent l’hémicycle

Ahmed Ouyahia a aujourd’hui fait dans l’alarmisme à outrance. Il s’est débattu comme un forçonné pour expliquer tantôt que le mouvement populaire en cours s’engouffre dans le tunnel Syrien tantôt que nous sommes face à une réédition du scénario de 1991 qui a mené vers la guerre civile.

Parlant de la grève nationale qui se profile, Ahmed Ouyahia ne gène pas de comparer cet élan de révolte contre le système à la grève du FIS en 1991. « Je rappelle 1991, c’était comme aujourd’hui […] je lis maintenant qu’il y a un appel à la grève, je rappelle la grève de 1991 », dit-il en substance.

Puis, il pointe du doigt  « les anonymes qui se cachent » avant de diriger son fusil vers les milieux  étrangers qui, celui lui, « commencent à bouger, à commenter, à dire que le peuple algérien s’est réveillé ».

Ahmed Ouyahia, visiblement déstabilise par les horizons qui se profilent, revient encore vers l’alarmisme cher au système finissant, en prédisant un finish à la Syrienne de ce mouvement pacifique. « Les citoyens ont offert des roses aux policiers, c’est beau, mais je rappelle qu’en Syrie, ça a commencé aussi avec les roses », a-t-il dit.

Ce verbiage était de trop pour les députés de l’opposition qui ont protesté bruyamment « cette ineptie politique ». Les député ont carrément décidé de quitter l’hémicycle. Alors que les députés progressistes sortaient, Ahmed Ouyahia a lancé : « Je leur dis la vérité et ils se lèvent pour confirmer qu’ils veulent le chaos ».

Le député RCD ,Atmane Mazouz, à l’instar de tous ses collègues progressistes,  est révolté par cette intervention en déphasage flagrant avec la réalité Algérienne. « Ouyahia est dans le déni et la provocation, comme d’habitude. Accuser les Algériennes et les Algériens qui se révoltent d’être à la solde des puissances étrangères est une véritable atteinte à l’honneur de tout un peuple qui veut se libérer d’une maffia sans code d’honneur », dit-il à sa sortie de l’hémicycle sur sa page Facebook.

Moussa T

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :