Appel au boycott : des militants du FFS interpellés à Alger

Des militants du Front des forces socialistes (FFS), dont deux secrétaires nationaux, ont été interpellés, aujourd’hui, à Alger par des policiers en civil. Ils étaient en train de distribuer des tracts appelant au boycott de l’élection présidentielle. C’est ce qu’a annoncé ce parti dans un communiqué, rendu public cet après-midi.

« Le secrétaire national à la solidarité, Idir Koceila, le secrétaire au mouvement estudiantin, Massinissa Boussekine et un militant de la fédération de Tizi-Ouzou, Mustapha Sammet, ont été conduits au commissariat central de « Cavaignac » en début d’après-midi avant d’être relâchés peu après. Une délégation de la direction du parti accompagnée par des avocats s’était entre temps dirigée vers le commissariat pour apporter leur soutien à leurs cadres et réclamer leur libération », explique le parti dans son document.

Le FFS, lit-on dans le même document, dénonce cette arrestation. « La machine de la répression, comme a dit Ouyahia, est en marche », explique cette formation. Pour le FFS, « ces pratiques brutales et autoritaires viennent confirmer les déclarations du régime de réprimer l’opposition et l’empêcher de mener campagne pour le boycott de la mascarade électorale ».

« Elles constituent une entrave flagrante à la liberté d’expression et d’exercice politique », expliquent les responsables du FFS en réitérant leur appel « pour un boycott actif, massif et pacifique du scrutin présidentiel ».

Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :