Au lendemain de la mobilisation: le FLN défie les manifestants contre le 5ème mandat

Le coordinateur de l’instance dirigeante du FLN, Mouad Bouchareb n’a pas bien saisi la leçon de la mobilisation du 22 février dernier. Il vient de donner une réponse provocatrice à ce mouvement. Il défie l’opposition à la candidature du chef de l’Etat à un 5ème mandat.

En dépit du rejet du choix du maintien du président Bouteflika, Mouad Bouchareb choisit visiblement la confrontation en s’opposant à tout changement dans le pays. La revendication de surseoir au 5ème mandat et au départ du régime est réduit par le chef du FLN à un « simple rêve ».

« Je dirai à ceux qui veulent le changement, faites de beaux rêves ! », lance-t-il dans un discours prononcé, aujourd’hui, devant ses militants à Oran. Mouad Bouchareb tente aussi de réduire la revendication populaire à une simple demande de  « réformes ».

«Le Bouteflika veillera sur les réformes en cours. C’est d’ailleurs le but de la conférence nationale annoncée par le président. Celle-ci sera basée sur les revendications de la population », lance-t-il.

Le responsable du FLN s’est gardé, toutefois, de critiquer les marcheurs de vendredi dernier. Sur ce sujet, il se contente de rappeler que « la constitution algérienne garantit la liberté d’expression pour tous les algériens ». « Les algériens ont le droit d’exprimer leurs revendications, leurs opinions et mêmes leur mécontentement avec les méthodes pacifiques », dit-il.

 Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :