Au pôle universitaire de Tamda : Les étudiants d’histoire et d’architecture en grève illimitée

Le pole universitaire de Tamda vit depuis le début de ce mois de février au rythme d’une grève illimitée, déclenchée par les étudiants de l’institut d’histoire qui demandent le départ immediat d’une enseignante, chef de spécialité jugée  » arrogante et méprisante à l’égard des étudiants ». Il y a deux jours, les étudiants d’architecture se sont mis aussi en grève mais pour une toute autre revendication.

Les étudiants d’histoire ont procédé à la fermetures des deux blocs pédagogiques de la faculté des sciences humaines, empêchant ainsi même les étudiants de psychologie, sociologie et communication de rejoindre les salles de cours. A l’entrée du pôle universitaire, ils ont déployé une banderole sur laquelle ils ont écrit :  » Un enseignant n’est pas une guillotine ». Les étudiants réclament le départ pur et simple du chef de spécialité. Ils lui reprochent le manque de tact dans sa relation avec les étudiants, un comportement arrogant et dédaigneux à l’égard des étudiants et une incompétence pédagogique.  Le lundi les enseignants de toute la faculté se sont réunis en assemblée générale pour étudier une sortie de crise. Mais rien de concret n’a été proposé.

De leur coté, les étudiants d’architecture ont entamé avant hier un mouvement de grève illimitée pour réclamer l’ouverture  d’un nouveau master.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :