Bouira : Colère d’un journaliste

Des journalistes ont accepté qu’on leur distribue des téléphones portables lors de la visite du ministre de l’énergie à Bouira. Cela n’a pas été du gout de certains confrères exerçant leur noble métier sans complaisance ni amabilités.

C’est le cas de notre confrère Amar Fedjkhi , chef du bureau D’El Watan à Bouira. Ce dernier a exprimé son indignation dans un post sur sa page facebook.

 Amar Fedjkhi  qualifie ces journalistes qui ont accepté la réception « de simples téléphones portables distribués bien évidement en concertation avec un commis et offerts par un opérateur économique Algérois venu faire ses affaires avec le ministre » d’ « aplaventristes et sans dignité » 

« Effets de Pavlov », « silence et soumission » « nuisibles au métier » sont également les expressions utilisées par Amar Fedjkhi dans son post pour qualifier la situation burlesque dans laquelle se sont retrouvés les journalistes qui ont couvert la visite de Yousef Yousfi à Bouira.

Ces atteintes à la déontologie sont enregistrées, alors que « des journalistes qui refusent la reddition, vivent des pressions terribles » mais « ils refusent de vendre leurs principes, de céder sur leurs valeurs et d’abandonner la déontologie du métier », a t-il relevé.

Slimane Chabane

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :