Bouira : Les étudiants pour une transition démocratique

Une magistrale et imposante marche des étudiants a eu lieu, ce matin, au niveau de la ville de Bouira. Des milliers d’étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj ont battu le pavé sur une distance d’environ trois kilomètres, entre le portail de l’université et l’esplanade de la maison de la culture.

Sur les banderoles arborées par les étudiants, on pouvait lire « pour une transition démocratique », « fini la division, nous sommes tous frères », «neɛya di lbaṭel, nebɣa abeddel » (nous en avons marre de l’injustice, nous voulons le changement », « l’université s’engage, système dégage. »

Les marcheurs ont scandé des slogans contre le système et le pouvoir exigeant leur départ. « chaab yurid isqat nnidam » (le peuple veut la chute du régime), «chaab la yurid la Abdelaziz wala Saïd » (le peuple ne veut ni Abdelaziz, ni Saïd) allusion à l’oligarchie qui squatte les institutions de l’Algérie depuis 20 ans, ont été les cris de colère qui ont fusé de la foule compacte et nombreuse qui a observé plusieurs haltes au cours du trajet, avec des pics d’exaspération.  .

La foule, indignée par les pratiques maffieuses du système qu’elle a dénoncé durant tout le parcours de la marche, s’est scindée en plusieurs carrés en sillonnant les boulevard des frères Boussandala puis Zighoud Youcef avant de déboucher devant la wilaya puis la maison de la culture Ali Zamoum.

Au rythme des mêmes slogans « Pouvoir assassin », « ulac smah ulac », « système dégage » et «système serraqin » (système voleurs), une prise de parole a été improvisée par certains animateurs du mouvement estudiantin autonome.

La foule, après une marche de 1 h 45 minutes et un meeting qui a duré de 45 minutes, s’est dispersé dans le calme. 
        Slimane Chabane
 L’image contient peut-être : 3 personnes, foule et plein air

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :