Contre la honte du 5e mandat : Les marches de l’espoir

Devant mon pessimisme pas si lointain que cela vis-à-vis de la mollesse de notre jeunesse, un vieil ami m’avait répondu : le jour où ils se décideront tu seras étonné. J’avoue qu’hier j’ai été fortement et agréablement surpris par la grandiose marche d’Alger.

Des jeunes, il n’y avait que cela de plus avec une maturité incroyable, ne cédant à aucun moment à de multiples provocations qui semblaient vouloir les pousser à l’irréparable. Non franchement, ils ont été exemplaires.

Parallèlement, j’avoue qu’il m’est arrivé de douter quelques minutes de « l’instantanéité » de ces marches. D’où sortent brusquement ces milliers de jeunes comme sortis d’une longue léthargie qu’on croyait éternelle ? N’y a t-il pas de manipulation d’un clan contre un autre ? Mais je me suis vite ressaisi en pensant que je devenais comme tous ceux qui montre du doigt un ennemi interne ou/et externe à chaque fois que le peuple bouge lorsqu’il voit ses droits et sa dignité bafoués par ses propres dirigeants.

Il paraît cependant qu’à la fin de ces marches dans plusieurs wilaya, le Responsable du FLN Bouchareb a râlé contre ceux qui parlent de cachir et a souhaité une « bonne nuit » dans le style Ettas ettas mazal el hal, à tous ces opposants au 5e mandat. Si cela est vrai, cela dénote de la pire mesquinerie et du pire mépris envers la société. Ou alors d’une manipulation supplémentaire.

M. Kassi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :