Des milliers de manifestants envahissent Alger Centre

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des milliers de personnes ont investi la place du 1er Mai juste après la prière du vendredi. Quadrillée par un grand dispositif policier, qui n’intervient pas pour le moment, une s’ébranle vers la présidence en passant par rue Hassiba, Boulevard Amirouche, Grande poste.

Les milliers de marcheurs scandent  [ Echorta w chaaba, khawa khawa ( Police et peuple, frères ) ] et [ Echaan yourid isqat ennidham ( le peuple veut la chute du régime )].

D’autres marches aussi importantes sont signalées du coté de Bab El Oued, Rue Didouche Mourad et El Biar. Et tout le monde afflue vers la Grande poste apparemment.

15h45 : les marcheurs avancent vers la présidence. les boulevard Amirouche est noir de monde. Les forces de l’ordre empêchent la progression vers la présidence mais elles semblent débordées pour le moment.

15h55 : Les marcheurs sont arrivés à la place Addis Abeba. Ils sont bloqués par la police qui utilise les bombes lacrymogènes pour empêcher les marcheurs d’arriver à la présidence.

16 h 03 : La situation reste bloquée. Les marcheurs campent sur leur position et en face, la police se met en barrage étanche, empêchant les marcheurs de progresser.

16 H 15 : la situation reste inchangée à Ades Abeba. Tandis que , devant l’APN, un grand rassemblement s’y tient. Des slogans anti-système fusent de partout.

18 H 00 : La police charge les manifestants à coups de matraques et de gaz lacrymogène au niveau du palais du peuple pour les empêcher d’aller vers la présidence. la charge a provoqué une bousculade et quelques blessés sont signalés.

19 H 47 : Les rues d’Alger commencent à se vider. Les manifestants rentrent chez eux. Les hélicoptères de la police continuent à tournoyer au dessus de la présidence. Les Algériens ont démontré qu’ils sont capables d’organiser des marches, même initiées par des anonymes, sans débordement ni violence. Une leçon de civisme et un message clair , net et cru à l’adresse du pouvoir. Ce dernier va-t-il revenir à la raison et admettre que son ère est finie et que les Algériens veulent autre chose de plus viable et plus prometteur ?

Moussa T


Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :