Election d’un Président pour l’Algérie : Qui sont les vrais ennemis intérieurs ?

Depuis l’Indépendance, le Pouvoir a toujours associé nos malheurs à la main de l’étranger. Aujourd’hui, il parle subitement de l’ennemi intérieur. Dans un même combat, Gaid Salah, Ouyahia et Sidi Saïd s’attaquent sans vergogne aux Algériens. Veulent-ils semer la fitna (pour être dans l’air et la linguistique du temps) entre les Algériens ?
D’abord il y a faux débat. Ceux qui parlent d’un changement du système, ne disent pas, ou ne comprennent pas, que juridiquement et constitutionnellement, Bouteflika n’a plus le droit de se présenter à un nouveau mandat. Quand les responsables de ce pays sont les premiers à violer les lois et la Constitution, comment voulez-vous que les jeunes ne fassent pas autant. Sinon plus ?
Entre hésitation et tergiversation, l’opposition, si tant est qu’il y en ait une, vacille entre le boycott et l’abandon de la lutte pour contrecarrer une opération qui s’annonce suicidaire pour l’Algérie. La Société civile ? Walou. Un drame se prépare sous nos yeux et nous faisons les trois singes « Ni vu, ni entendu, ni parlé ». Mise à part l’intersyndicale de l’Education qui s’amuse à créer des grèves au lieu de défendre nos écoliers, rien.
Où va-t-on ? Même pas vers l’enfer, car ce dernier est parait-il souvent nourri de bonnes intentions. Surtout en sachant qu’avec cette vieille soldatesque, notre Paradis n’est pas pour demain.

M. Kassi

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :