FETE DE L’OLIVE : dérive du P/APC FLN

La sixième édition de la fête annuelle de l’olive ( tameɣra u zemmur ) qui draine des milliers de visiteurs au village Tabburt ( commune d’Ifigha ) a failli ne pas avoir lieu cette année à cause de la rancœur du P/APC FLN. Lancée par l’APW RCD en 2011 à Ifigha sous le vocable de « festival de l’olive », la manifestation sera abandonnée par l’APC reprise par le FLN en 2012. Le village Tabburt reprend l’événement de la nouvelle version  sous le titre de «  le fête de l’olive ».

Organisée annuellement, la festivité en est aujourd’hui à sa sixième édition. En 2018 et pour des raisons électoralistes, le P/APC FLN bloque la subvention de cinq cents mille dinars dévolue au village Tabburt et déplace la célébration vers son propre village d’Ifigha, ce qui fait que cette année là il y a eu deux fêtes, l’une à Tabburt l’autre à Ifigha. Malgré la dispersion de l’intérêt festif et commercial, ce doublon n’aurait pas été dommageable s’il avait été maintenu.

Sauf qu’en 2019, les élections étant passées, ce P/APC bloque la subvention tout en refusant de mettre les moyens matériels de l’APC au service des organisateurs sans aucun motif officiel. Dans son entourage, il se dit que monsieur le maire ne veut pas donner une suite pérenne à une initiative lancée par le RCD.

Il a fallu l’intervention du député Yacine Aissiouane et du P/APC de Bouzeguene, pour sauver une activité qui célèbre un patrimoine aussi important dans la mémoire kabyle que la mise en valeur de l’olive et ses dérivés.

Le FLN a beau être en crise, son rejet de la culture  amazigh est toujours vivace.

Rabah Kacimi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :