Fetta Sadat : « un texte de loi contre la corruption, en l’absence de démocratie réelle, est un leurre »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le nouveau projet de loi sur la lutte contre la corruption n’emballe pas trop. Mis à débat au niveau du parlement, moins d’un tiers des députés ont jugé utile, hier, de se déplacer pour en prendre connaissance et émettre des avis.

Interrogée par TSA sur l’efficacité d’une telle loi sur la lutte contre la corruption, la députée RCD et membre de la commission juridique de l’APN, Maitre Fetta Sadat, juge que ce texte ne peut seul lutter contre ce phénomène qui gangrène l’Etat et la société. Pour la députée du RCD, une telle loi ne peut être efficace en l’absence d’une volonté politique chez les décideurs de lutter sérieusement contre la corruption. La lutte contre la corruption exige, selon Maitre Fetta Sadat, « la mise en place d’une véritable démocratie, un Etat de droit, la séparation des pouvoirs, la mise sur pied des mécanismes de la bonne gouvernance et surtout l’indépendance de la justice ».

Le président de l’association algérienne de lutte contre la corruption, Djilali Hadjaj, va dans le même sens. Il pointe l’absence de la volonté politique et la dépendance de la justice comme véritables freins à la lutte efficace contre la corruption. « Quand on a une justice à plusieurs vitesses, il ne peut pas y avoir une lutte juste et efficace contre la corruption, car on obtient l’inverse, c’est-à-dire la culture de l’impunité », dit-il dans une déclaration à El Watan. Et de s’interroger sur la décision de supprimer l’Office central de répression de la corruption (OCRC) qui lui est un organe de police judiciaire. « Son maintien est nécessaire et sa mise sous tutelle du futur «pôle financier» aurait été utile. Et que vont devenir les quatre «pôles judiciaires spécialisés dans les affaires de corruption (Oran, Alger, Constantine et Ouargla) ? Tout cela montre qu’il y a une absence totale de démarche cohérente dans le rôle de la justice dans la lutte contre la corruption », explique-t-il.

Arezki Lounis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :