GUERRE DES CLANS : Kouninef dans le viseur ?

Des projets promotionnels de luxe qui devaient être entamés par Kouninef sont subitement bloqués à Hydra et El Biar.

Jusque là, le personnage semblait intouchable. Aussi discret que redouté, il a fait et défait des carrières et promus des fortunes tout en multipliant la sienne.

Proche du clan présidentiel dont il était donné comme l’un des membres à part entière, Kouninef était l’homme que personne n’osait affronter. Il a été dit sans qu’un démenti soit apporté que c’est lui qui est à l’origine du blocage des projets de Cevital, notamment l’usine de trituration de graines oléagineuses de Béjaia alors que lui-même réalise la même unité au port de Djendjen à Jijel.

Depuis quelques semaines, des signes donnent à penser que l’intouchable a perdu son statut d’acteur invisible et tout puissant.
Ayant acheté la superbe villa de feu Hadi Khediri, ancien DGSN et ministre de l’intérieur, avec un terrain de plus de 45OO mètres carrés, Kouninef avait entrepris de mobiliser les grands moyens pour réaliser une promotion immobilière de luxe. Les plans et les études avaient été finalisés quand arrive l’interdiction inexpliquée de délivrer le permis de construire.

Le même scénario se répète après l’achat de la villa du premier consul de France pour la coquette somme de 3,5 millions d’euros avec un terrain aussi vaste que celui de Hydra. Le promoteur souhaitait y réaliser des villas de charme destinées aux locations de luxe ou la revente. La même sanction tombe avant le début des travaux : refus du permis de construire.

Pour boucler la boucle, le jackpot visé par Kouninef et Haddad vient d’être boqué. L’immense capital foncier équivalent à environ 1500 ha autour d’Alger était depuis longtemps convoité par les deux hommes forts de la sphère économique officielle.

Ces terrains agricoles devaient être versés au foncier constructible quand arrive l’avis d’annulation de l’opération de changement d’affectation de ces terres.

Reste à savoir d’où viennent ces déboires inattendus et s’ils seront suivis par d’autres mesures de rétorsions.

Arezki Larabi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :