Il lancera la campagne de Bouteflika: Ouyahia à l’APN pour justifier les « 1000 milliards de dollars dépensés»

Comme nous l’avons annoncé hier, le premier ministre Ahmed Ouyahia descendra, lundi prochain, à l’Assemblée populaire nationale (APN) pour présenter sa déclaration de politique générale.
Cette obligation constitutionnelle retardée de plusieurs semaines sera exploitée par le premier responsable du gouvernement pour réaliser un double objectif : lancer la campagne électorale du chef de l’Etat avant l’heure et donner une réponse sur les 1000 milliards de dollars dépensés en 20 ans de règne de Bouteflika.

Acculé par l’opposition, et plus particulièrement le RCD, lors de son dernier passage à l’APN en 2017, Ahmed Ouyahia reviendra plus pour donner « sa réponse ». A l’époque, rappelons-le, il avait affirmé que le « peuple sait où sont les 1000 milliards de dollars ». Mais sans convaincre.

Il tentera, deux ans après, d’aller dans les détails. C’est ce que l’on peut comprendre à travers le contenu de sa déclaration de politique générale, publiée aujourd’hui, sur le site internet du premier ministère, après l’avoir envoyé à l’APN.

Dans ce document de plusieurs pages, le premier ministre ne s’est pas limité à faire seulement le bilan de l’exercice annuel 2017-2018. La déclaration fait le bilan de règne du chef de l’Etat depuis son arrivée au pouvoir en 1999 à la fin de quatrième mandat. Truffé de chiffres, le texte présente, en effet, « un bilan très positif, avec des résultats physiques impressionnants ».

Il énumère ainsi toutes « les réalisations enregistrées depuis le 1er mandat du chef de l’Etat : logement, emplois, hôpitaux, investissements, réformes… Le tout pour tenter de clouer le bec aux critiques qui le renvoie, à chaque fois, aux montants astronomiques de devises jetées par les fenêtres.

Très colérique devant ses contradicteurs, comme on l’a vu lors de ses nombreux passages à l’Assemblée, Ahmed Ouyahia ne se gênera pas de lancer encore des piques à l’opposition à cette occasion.

L’autre objectif de ce passage au Parlement concerne éminemment la prochaine présidentielle. Engagé dans le soutien au président-candidat, Ahmed Ouyahia profitera de la tribune de l’APN et de l’importante couverture médiatique pour donner officiellement le coup de starter à la campagne en faveur du 5ème mandat.

 Le président sortant devra ainsi bénéficier de plus de temps de campagne que ses éventuels concurrents qui sont contraints d’attendre la fin du mois de mars pour tenter de vulgariser leurs programmes. Ahmed Ouyahia donne, en tout cas le ton, dans son document.

« Ces avancées soulignent les vertus de la continuité, qu’il s’agisse de la continuité dans le quinquennat actuel, ou qu’il s’agisse de la continuité dans le processus de reconstruction nationale conduit par le Chef de l’Etat », lit-on dans ce document. Face à cette situation, le président de la haute instance de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal devra être interpellé.

Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :