La pièce « Nathan le sage » présentée le week-end prochain à Alger : Autour de la tolérance et du vivre ensemble

 

Nous vivons à une époque où l’intolérance se conjugue au quotidien. L’Humanité se déteste, les hommes s’entretuent, les plus forts écrasent les plus faibles, tout cela pour des raisons géostratégiques, politiques, économiques, ethniques, religieuses et on en oublie encore.

Au milieu de ce chaos, des hommes continuent pourtant à se faire encore messagers de paix et d’amour car ils ont sont convaincus de la nature foncièrement bonne de l’être humain. Ils prônent et prêchent la bonne parole, appellent à un dialogue mutuel pour un retour vers les véritables valeurs humaines.

Jeudi soir, le Théâtre national algérien « Mahieddine Bachetarzi » accueillera des partisans de ce « vivre ensemble en paix ». Pour l’occasion, ils présenteront au public algérois une pièce théâtrale intitulée « Nathan le sage ».

Écrite par le dramaturge allemand Gotthold Ephraim Lessing, cette œuvre à la fois théâtrale et philosophique publiée en 1779 a été jouée sur scène pour la première fois en 1783, deux ans après la mort de son auteur. Plus de 200 ans plus tard, elle reste toujours d’actualité.

« Nathan le sage » se déroule à « Jérusalem où, à la fin du XIIème siècle (entre 1187 et 1192), Recha, fille d’un sage commerçant juif, Nathan, vient d’être sauvée des flammes par un Templier, lui-même mystérieusement gracié par le sultan Salah Eddine El Ayoubi (Saladin) (…). Tandis que la révélation de la véritable identité de Recha va menacer de perdre Nathan, Saladin exigera de lui un arbitrage entre les trois monothéismes… ».

Présentée par l’association pour « L’Amitié Inter-Religieuse » d’Istres dans le sud de la France et Brahim Djellouadji de Med Voyages (agence événementielle et de tourisme culturel), sous le haut patronage du ministère de la Culture, cette pièce sera jouée par des comédiens de différentes confessions religieuses. Et qui mieux que ces hommes de foi pour parler «d’amitié entre les religions et de cohabitation pacifique ».

Mise en scène par Alice Bertrand Kaczmarek, l’œuvre en question sera portée par des comédiens (Betrand Kaczmarek, comédien et co-metteur en scène et Djamel Bedra, comédien et président de la mosquée Errahma de Istres) qui, au-delà du spectacle où rire et dérision sont garantis, se veulent avant tout, porteurs d’un message de tolérance et de paix.

D’une durée d’1h15mn, la pièce « Nathan le sage » sera à l’affiche au TNA le week-end prochain(14 et 15 février 2019). Soyez nombreux.

Kahina A.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :