Le chef d’état major et le chef de la Centrale syndicale ont le mêmes mot

Curieuse coïncidence ou accordage de violons pour livrer même et belle symphonie à l’honneur du chef de l’Etat ? Avec 48 heures d’intervalle, le chef d’Etat major et le chef la Centrale syndicale ont fait le même choix de mots.

« Il est de notre devoir de reconnaître les réalisations de Abdelaziz Bouteflika, le candidat des Algériens, l’homme historique. Des réalisations dans tous les domaines. Il ne faut pas cacher le soleil par le tamis ou être ingrat », a déclaré ce jeudi,au siège de la Centrale syndicale, Abdelmadjid Sidi Said, le secrétaire général de l’UGTA. Devant Abdelmakek Sellal, directeur de la campagne du candidat Abdelaziz Bouteflika, des représentants des organisations patronales, dont Ali Haddad, président du Forum des Chefs d’entreprises (FCE), et des syndicalistes de Naftal, de Sonatrach et de SEAAL, il s’est longuement dépensé dans la louange de la paix et la stabilité retrouvée.

De son coté, le général de corps Gaid Salah, chef d’état major et vice ministre de la défense nationale s’est adressé, mardi passé, au cadres de la 5ème région. Abordant le chapitre des réalisations, le chef d’état major avance que « Il est impossible d’omettre toutes ces réalisations et tous ces acquis, que personne ne peut négliger, sauf les ingrats dont les desseins sont hostiles et les discours sont pleins de haine, qui ne mesurent nullement le poids de la stabilité et de la sécurité de l’Algérie, et ne considèrent aucunement le devenir du peuple algérien ».

D’aucuns remarqueront que le chef de la centrale syndicale et le chef d’état major ont utilisé le même vocabulaire et le même angle d’attaque : énormes réalisations, stabilité et sécurité que personne ne peut nier, sauf les ingrats.

Il est dit et vérifié que tous les présidents Algériens sont désignés par l’Armée et applaudis par les bouffons des  organisations de masse. Abdelaziz Bouteflika qui a bénéficié de cet égard quatre fois de suite ne peut en être privé au crépuscule de sa vie.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :