Le maire RCD d’Afir évoque l’absence de prérogatives pour les élus et les lenteurs administratives

Le maire le plus jeune d’Algérie M.Sofiane Oumellal, P/APC d’Afir, une commune relevant de l’extrême est de Boumerdès, a dénoncé, lors de la présentation du bilan annuel du staff communal, les lenteurs administratives et le manque de prérogatives d’élus qui entravent la bonne marche de la roue de développement. « On ne peut pas faire avancer les choses quand l’élu n’a pas de prérogatives dans la gestion. Tout est concentré aux mains de wali notamment en ce qui concerne le dossier d’investissement et de foncier industriel », a-t-il lancé lors des débats entamés avec ses concitoyens après la présentation d’un bilan positif de la gestion communale.

« Afir, est une commune très pauvre qui ne survit que grâce aux aides financières octroyées par l’État central notamment en matière de plans de développement communaux (PCD) et  sectoriels (PSD). Nous sommes parmi les communes qui n’ont pas de zones d’activités et de dépôt (ZAD) qui pourra faire rentrer des recettes à la commune et d’y faire face aux urgences et doléances de citoyens », a-t-il affirmé avant d’enchainer « nous avons plusieurs propositions d’investisseurs privés pour créer leurs entreprises notamment dans le domaine touristique, mais l’APC ne pourra rien faire d’autant plus que le dossier de foncier est géré par le wali ».

Le P/APC d’Afir a affirmé que des demandes ont été adressées aux autorités locales et aux administrations concernées pour créer une zone d’activité dans la région. Selon lui, des promesses ont été faites par le wali d’étudier la proposition d’une création d’une zone, mais qui restent toujours sans lendemain. Par contre, après plusieurs années de retards, la zone d’extension touristique Les Salines qui s’étend sur neuf kilomètres a été approuvée par le ministère de la tutelle et que des cahiers de charges sont en cours d’élaboration pour la répartition des lots.

« L’APC n’a pas d’entrées financières lui permettant d’engager des opérations de développement de petites tailles. Le budget primitif (BP) de l’APC ne dépasse pas les 6 milliards de dinars et près de 90 % dudit budget est destiné pour le fonctionnement. De même, le budget supplémentaire (BS) ne dépasse pas, également, la fourchette de 5 milliards de dinars », a-t-il déclaré avant de mettre en valeur la gestion du staff communal qui n’a pas ménagé d’efforts pour relancer les projets bloqués et lancer de nouveaux et répondre ainsi aux doléances des citoyens.

Des améliorations sont notables dans tous les secteurs d’activités notamment en eau potable où près de 70 % de la population accède à cette ressource vitale et les avancées en matière d’assainissement des eaux usées. Les citoyens ont remarqué justement cette amélioration, ressentie notamment par le volume de l’eau pompée. Le P/APC déclare que l’objectif est d’atteindre les 8500 m3 d’eau quotidiennement pour faire face aux pénuries.

Le staff communal a pu assurer des repas chauds dans toutes les écoles primaires malgré les insuffisances budgétaires. Les neuf écoles primaires de la région assurent un repas chaud aux chérubins. Le maire d’obédience RCD, s’est engagé également à offrir de bonnes conditions de scolarisation en réparant les bus de transport scolaires et de mettre à la disposition cinq autres bus de marque Toyota par la signature de convention avec des transporteurs privés.

Le P/APC Sofiane Oumellal, a remercié les citoyens qui étaient aux côtés de leurs élus ainsi que les efforts consentis par les députés du RCD  pour résoudre le problème lié aux cadastre des terrains dans la région.

Zitouni Youcef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :