Les journalistes de la radio publique se révoltent, et les avocats de tout le pays marcheront jeudi à Tizi Ouzou

Le front de l’opposition au système se renforce de jour en jour. Après les appels anonymes qui ont reçu un écho favorable de tout un peuple, place maintenant aux corporations professionnelles de faire entendre leurs voix. Ainsi les journalistes des radios publiques et les avocats qui se distinguent aujourd’hui  par des positions en phase avec le mouvement populaire.

Les journalistes des radios publiques ont rendu public, aujourd’hui dimanche, une lettre-position adressée au directeur de la radio nationale, Chaâbane Lounakel, lui témoignant  » le non respect de la neutralité dans le traitement de l’information » dans les rédactions de ces chaines.  » la décision de la hiérarchie de passer sous silence les grandes manifestations du 22 février 2019 n’est que l’illustre enfer de l’exercice au quotidien de notre métier. Nous refusons le traitement exceptionnel dérogatoire imposé par la hiérarchie au profit du président et de l’alliance présidentielle et restrictif quand il s’agit de l’opposition », assène les journalistes des radios publics.

 » La radio Algérienne appartient à tous les Algériens. Un média national auquel tout Algérien doit pouvoir s’identifier.Notre devoir est de tous les identifier », font remarquer les rédacteurs de la déclaration,avant d’exprimer leur espoir de voir le directeur général de la radio travailler avec eux dans le seul objectif d’informer objectivement les citoyens.

Marche des avocats de tous les barreaux d’Algérie à Tizi Ouzou

Le collectif des avocats pour la dignité ont appelé leurs confrères de tous le pays de marcher , jeudi 28 février 2019 à partir de 10 h00, de la place Matoub Lounes en face de la cour au siège de l’ancienne mairie sis au centre ville.

Les avocats estiment que l’Algérie traverse une période des plus cruciale de son histoire, marquée par des marches de milliers de citoyens, en majorité des jeunes, civilisés, conscients et responsables veulent que leurs avenir ne soit pas d’avantage hypothéquer par les aventuriers de tout bord.

Les rédacteurs de l’appel s’estiment plus que jamais interpelés et, par conséquent, ne peuvent se désengager de leur mandat de défenseurs des libertés et des droits de la personne humaine.

Le collectif des avocats de la dignité ont lancé un appel pressant  » à l’ensemble des avocats de touts les barreaux d’Algérie a prendre part a la marche de la dignité qui aura lieu le jeudi 28 février 2019 à Tizi Ouzou de la place Matoub Lounes en face de la cour au siège de l’ancienne mairie sis au centre ville. et ce , pour dire ensemble : Pour l’état de droit, Pour le respect des libertés, Pour les respects de la légitimité populaire.

Moussa T

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :