Manifestations du 22 février : Les médias Algériens ont marché à coté

Les médias Algériens ont, dans leur majorité, boycotté ou minimisé la portée des  marches historiques de ce vendredi, 22 février 2019, qui ont mobilisé des centaines de milliers de marcheurs sortis pour dénoncer le 5ème mandat et demander le changement de régime.

Tous les canaux de la TV nationale, fidèles à leur habitude, ont carrément zappé l’événement qui se passait sous leurs fenêtres. Aucun mot soufflé sur les marches.

Les chaines privées ont aussi brillé par leur décision de faire de ces manifestations grandioses un  » non événement ». Les quelques chaines qui ont osé aborder le sujet, telle que Echourouk TV, ont carrément fait dans la désinformation en parlant de groupes de centaines de jeunes réclamant « davantage de réformes ». Pourtant, lorsqu’il s’est agi de couvrir le meeting du FLN à la coupole, ces mêmes chaines ont mobilisé toutes leurs équipes, assuré des directs et couvert le moindre détail des coulisses.

L’APS n’a pas non plus assuré son service public. Dans une dépêche, l’agence officielle a rendu compte de « centaines de citoyens, la plus part très jeunes  » qui portent des banderoles sur lesquelles on a écrit « OUI à la justice » « oui au changement et aux réformes ».

Et la presse indépendante ?

Les grands journaux qualifiés d’indépendants ont, quand à eux, très mal couvert l’événement sur leurs sites électroniques qui sont restés très peu réactifs à ce qui se passe dans la rue. Ils continuent de privilégier la version papier et n’arrivent pas à assurer une réactivité suffisante à leurs sites.

TSA, par contre s’est distingué par l’ouverture d’un fil assurant une transmission direct des détail de ce qui se passe dans les rues Algéroises et des comptes rendus des marches enregistrées dans les villes de l’intérieur.

Moussa T

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :