Pour parer à toute mauvaise surprise lors de la validation des candidature : Bouteflika nomme Tayeb Belaïz à la tête du conseil constitutionnel

Bouteflika puise dans sa ruche personnelle pour nommer le successeur de Mourad Medelci à  la tête du conseil constitutionnel. Il s’agit de Tayeb Belaïz, l’homme de confiance number One des Bouteflika.

Le choix de Tayeb Belaïz prouve que le clan présidentiel ne veut pas se permettre le moindre risque possible. Tayeb Belaïz est l’homme qui ne saura pas tourner la veste au moment délicat de valider une candidature très difficile à passer, moralement.

En nommant Tayeb Belaïz à la tête du conseil constitutionnel pour huit ans, le clan Bouteflika sacrifie l’homme qu’il avait placé un temps comme pièce de rechange en cas de pépin avec  » le parrain « . Le clan de Bouteflika préfère garantir ses avants que d’assurer ses arrières.

Avec Tayeb Belaïz à la tête du conseil constitutionnel, le clan Bouteflika est assuré de faire valider la candidature de Bouteflika. Et c’est l’unique critère de choix qui a prévalu. 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :