Étudiants assassinés : Les jeunes progressistes du RCD condamnent les crimes perpétrés et appellent à la mobilisation

Les campus universitaires algériens deviennent des lieux d’insécurité. Les étudiants, souffrant déjà de très mauvaises conditions d’hébergement et d’encadrement, doivent, en malus, faire face au climat d’insécurité. En l’espace de quelques jours, deux étudiants ont perdu la vie à l’intérieur ou à proximité de leurs lieux de résidence universitaire.

La première victime était un ressortissant zimbabwéen qui a été poignardé mortellement par des délinquants, mercredi dernier à Annaba. Un autre drame s’est produit, dans la  la nuit de dimanche à lundi, à Alger et plus précisément à la cité universitaire Taleb Abderrahmane de Ben Aknoun.

Un jeune étudiant en médecine a été sauvagement égorgé par des inconnus à l’intérieur de sa chambre. Les criminels ont ensuite pris la fuite en prenant sa voiture. La nouvelle a secoué ses camarades au niveau de la faculté de médecine d’Alger qui ont organisé, aujourd’hui, une manifestation devant leur établissement pour « réclamer la sécurité » et rendre un vibrant hommage à la victime.

Les jeunes progressistes du RCD dénoncent    

Outre la réaction des étudiants, les jeunes progressistes du RCD condamnent, eux aussi, « ces actes barbares ». « Ils s’inclinent devant la mémoire de ces deux étudiants victimes de l’insécurité et de la gabegie qui règnent dans le milieu universitaire. Ils partagent le deuil de leurs familles et de leurs proches et les assurent de leur sincère et entière solidarité », lit-on dans un communiqué de l’organisation, rendu public aujourd’hui.

Dans la foulée, les Jeunes Progressistes rappellent leurs mises en garde sur le climat délétère qui règne dans les universités. « Nous avons interpelé les responsables du secteur de l’enseignement supérieur quant au climat délétère et au laisser aller dans la gestion de l’ensemble des infrastructures universitaires. Ces crimes crapuleux dans l’enceinte et la périphérie de l’université démontrent, si besoin est, l’incapacité et le bricolage de la tutelle dans la prise de la question de la sécurité au niveau des résidences qui sont livrées à la mafia et des groupes de délinquants extra-universitaires », lit-on dans le même document.

Ce faisant, les Jeunes Progressistes réitèrent, selon le même communiqué, leur appel à tous les étudiants algériens à se mobiliser solidairement pour s’organiser dans un cadre autonome pour la défense et l’aboutissement de la satisfaction de leurs revendications légitimes.

Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :