A LA VEILLE D’UNE MARCHE DE REJET DU SYSTÈME : Les femmes Algériennes reçoivent une lettre décalée du chef de l’État

A la veille d’une 3ème marche populaire qui s’annonce grandiose, une lettre attribuée au chef de l’État vient s’adresser aux femmes Algérienne les invitant à participer à « la bataille de la construction et de l’édification ».

Le contenu de la lettre, même s’il n’omet pas le mouvement populaire que connait nos villes, est en déphasage total avec la réalité du terrain. Alors que la rue parle de la chute du régime et l’éradication totale du système devenu obsolète et le départ au grand complet du personnel politique qui préside aux affaire du pays, Abdelaziz Bouteflika, ou plutôt les rédacteurs de la lettre attribuée à Bouteflika, continuent de nourrir l’espoir de faire partie de l’équation nationale de demain.

La lettre de Bouteflika met l’accent sur l’impératif de « préserver la stabilité pour se consacrer, peuple et Pouvoir, au parachèvement de l’œuvre de construction et d’édification et pour réaliser davantage de succès et progrès ». Elle relève que  » nous sommes face à de nombreux défis économiques, sociaux et politiques afin de permettre à l’Algérie d’accéder à son légitime niveau de prospérité au profit de son peuple et de marquer sa présence économique sur les marchés internationaux, et partant, asseoir davantage sa place dans le concert des nations ».

« En Algérie, le printemps est la saison des commémorations des haltes de notre combat et de nos victoires, et promouvoir la place de la femme est, pour nous, une partie de ce combat, qui est aujourd’hui la bataille de la construction et de l’édification », lit-on dans la lettre rédigée au nom du chef de l’État qui exhorte les femmes Algériennes « à demeurer aux premiers rangs de ce combat pacifique, le combat de la protection de la patrie, de la préservation de ses enfants, autrement dit le combat de l’Algérie ».

La lettre du chef de l’État est arrivée.  Elle est même lue par sa belle sœur , Houda Feraoun, ministre de la poste et des télécommunications. Et comme toute lettre, elle nécessite réponse. Demain, vendredi, les femmes Algériennes de tout le pays lui apportera la réponse adéquate. Espérons qu’il aura la force de la lire et de la comprendre.

Arezki Lounis

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :