At Laaziz (Bouira), « le RCD reste aux cotés des citoyens qui se sont soulevés contre le système »

C’est le leitmotiv des cadres du RCD, accompagné du président et des membres du BR, qui ont animé, cet après-midi, une conférence au niveau du chef-lieu de la commune d’At Laaziz, une dizaine de kilomètres au nord de la ville de Bouira.

Slimane Amrane, membre du BR et élu à l’APC d’At Laaziz, dénoncera, dans son intervention, la mauvaise gestion de la commune par l’équipe d’obédience RND. « Écoles dégradées, AEP mal réalisée, chef-lieu communal dans le noir depuis une année, foncier bradé … » sont les principaux griefs retenus contre le Maire RND par l’élu RCD.

La secrétaire nationale et députée Fetta Sadat, l’ex membre du conseil de la nation et membre du conseil national du RCD, le docteur Rachid Arabi ainsi que Slimane Chabane, cadre du RCD et journaliste ont, tour à tour, rappelé les positions de leur Parti quant aux derniers événements qu’ont vécus les Algériens en matière de manifestations du rejet du système et du 5éme mandat de Bouteflika.

« Il y a un combat entre deux parties : le peuple et le Système » a dit la députée progressiste. Qualifiant les tenants du pouvoir « de spoliateurs des richesses nationales et de fraudeurs des élections » Fetta Sadat rappelle que « le RCD, à sa tête Saïd Sadi, est sorti dans rue en 2011. »

S’agissant de la violation de la constitution qui a eu lieu à plusieurs reprises, la secrétaire nationale aux droits de l’Homme rappellera la dernière ; celle où le premier ministre a présenté à l’APN sa déclaration de politique générale « avec six mois de retard, ce n’est pas un hasard, ils ont choisi le calendrier des présidentielles pour faire passer la candidature d’un clan » a affirmé la députée devant les citoyens d’At Laaziz. « Mais le peuple, le 22 février et le 01 mars, la rejette et nous sommes à ses côtés pour le rejet de tout le système » a-t-elle encore déclaré.

Quant au discours d’Ouyahia, la députée progressiste le qualifie de « fumisterie et mascarade, il menace le peuple avec la situation en Syrie, il dit « nous ou le chaos », eh bien les manifestations du peuple ont répondu « système dégage. »

En conclusion, Fetta Sadat a dit « Le RCD ne s’est pas arrêté au constat, il propose un gouvernement de salut national, un comité de sages et plus tard des élections générales. »

Rachid Arabi, de son côté, et à l’occasion du 30éme anniversaire du RCD a fait une rétrospective des positions de son Parti depuis 1989. « Il est de notre devoir de cultiver la mémoire et de rendre hommage aux 124 de nos militants qui sont tombés victimes de la horde intégriste » a-t-il déclaré. A propos de la création du RCD, l’ex sénateur affirme que « l’idée de créer un parti politique faisait son chemin, et bien avant le soulèvement d’octobre 88, des militants du mouvement culturel avaient projeté de créer un parti politique. »

Journaliste et cadre du RCD, Slimane Chabane a parlé de ce qu’il a appelé « les victoires du RCD et des démocrates. « Il y a des victoires politiques qu’on peut ne pas voir mais qui sont les plus grandes » a dit le responsable du RCD. « en 1989, 91, des responsables du parti dissous ont qualifié la démocratie de « kofr », aujourd’hui, ils disent que « il n’y a pas d’avenir pour le peuple algérien en dehors de la démocratie, ils ont évolué, c’est une bonne chose » a rappelé Slimane Chabane. « mieux encore, des islamistes qui ne croyaient ni au pluralisme ni aux libertés se sont retrouvés dans une structure qui s’appelle Coordination Nationale pour les Libertés et la Transition Démocratique, la CNLTD » a-t-il rappelé en mettant en évidence la constance et la ténacité des uns, la versatilité et l’instabilité des autres.

Kassi Saidani

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :