BOUIRA : Les élus RCD se retirent de la session de l’APW

Les Elus RCD à l’APW de Bouira se sont retirés de la session de cette institution, ce matin. Empêchés d’intervenir pour lire une déclaration de soutien au mouvement populaire qui revendique le départ du système depuis le 22 février, les Élus progressistes se sont levés pour se rapprocher de la tribune et crier leur colère. Ils ont qualifié les gestionnaires de la session de « hors la loi » avant de dénoncer la violation du code de wilaya. Ce à quoi le P APW a répondu par « j’assume ».

« Votre gestion révèle votre échec » a écrit le groupe APW dans sa déclaration, après avoir affirmé que « l’impasse historique » à laquelle est arrivée l’Algérie est due à « la violation continuelle de la constitution. »

Convoquée pour la présentation du « bilan de l’année 2018 », cette session, la première ordinaire de l’année en cours, a vu les élus RCD entonner les slogans et rappeler les revendications du mouvement du 22 février qui en est à sa sixième semaine au sein même de siège de l’APW de Bouira.

S’agissant de l’état des infrastructures hospitalières de la wilaya, le groupe RCD dénonce « ceux qui se soignent à l’hôpital des armées françaises alors que nos hôpitaux sont des mouroirs. »

L’exigence d’un certificat de résidence pour les citoyens postulant à un poste de travail a fait sortir les élus progressistes de leurs gonds : « On dirait que ce sont des émigrés et non des Algériens. »

Par ailleurs, les APC RCD de la wilaya de Bouira sont étranglées en matière de dotation budgétaire. Elles sont les communes qui ont bénéficié de PCD les plus faibles de la wilaya.

Slimane Chabane

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :