Clash entre Ahmed Ouyahia et Seddik Chihab

Une violente altercation a éclaté entre Seddik Chihab et Ahmed Ouyahia. Le premier était pourtant l’indéfectible allié du second. Le violent différend est dû au refus de signer un communiqué de dénonciation des manifestations du 1er mars demandé par le premier ministre à son collaborateur.

Les désaccords étaient cependant dans l’air depuis quelques temps. Sedik Chihab qui ne manquait jamais une séance en plénière de l’assemblée pour défendre son encombrant responsable s’est fait plus discret ces derniers jours. Il a confié son inquiétude puis sa défiance à des proches sur l’attitude va-t’en guerre d’Ouyahia qui s’enfonçait dans la provocation allant jusqu’à préconiser et suggérer des appels à la répression des marches dans les coulisses du pouvoir.

Des informations crédibles attestent, en effet, que le premier ministre a tenté d’entrainer dans sa vision répressive le chef d’état-major l’assurant de son entier dévouement et arguant que si on laisse la rue parler, c’est tout le pays qui allait s’embraser, d’où les menaces de déployer les moyens de l’Etat pour contenir la contestation avant de rétropédaler en déclarant que le droit de manifester est garanti par la constitution.

Les mêmes sources ajoutent que Gaid Salah qui n’a pas une grande estime pour le premier ministre l’a éconduit froidement, le laissant se débattre dans des contradictions qu’il a de plus en plus de mal à gérer.

L’abandon de Seddik Chihab aggravera l’isolement d’un homme déjà bien abimé par une impopularité qui bat tous les records.

Arezki Larabi.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :