Écartez vous, vous cachez notre soleil

Au lieu d’aller dans nos villes et villages en grogne pour s’informer des inquiétudes des citoyens, Ramtane Lâamara et Lakhdar Brahimi, courent les capitales européennes comme des mendiants sauf qu’ils sont habillés à l’italienne VIP et maffiosi des années de la prohibition.

Pour vendre le produit Bouteflika et le discours analphabète de Ali Haddad, nos ministres toisent la rue qui gronde et gambadent entre Moscou et Pékin avec la phrase islamique et quémandant « y a khaouti fi sabil Ellahh ». Quand il y a crise en son pays et qu’on aille voire Poutine, c’est qu’on est des moins que rien, pour ne pas dire un gros mot.

A combien reviennent ces frais de mission ? Est-ce le gouvernement provisoire qui les paye ou le contribuable ? Une chose est sûre, ce ne sont pas les millions de manifestants qui ont mandaté Brahimi et Laamâra pour ces missions.

Le massage de la rue n’est-il pas clair ? « Bédoui dégage, Brahimi dégage, Lâamara dégage, Bouteflika ne dégage pas, on va te faire soigner dans un asile psychiatrique, toi et toute ta famille.

M. Kassi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :