En masse, Les avocats, les étudiants et les lycéens Boumerdès dans la rue pour dire non au 5e mandat

La colère contre le système et le 5e mandat ne fait que grandir, chaque jour, dans la wilaya de Boumerdès. Ce mardi 05 mars, plusieurs franges de la société sont sorties dans la rue pour manifester contre le pouvoir en place et qui ne lâche devant rien pour son maintien.

Les avocats du bâtonnat de Boumerdès ont observé un sit-in devant le siège de la Cour de justice pour dire non au 5e mandat et réclamer le départ de ce système qui a mis l’Algérie à genoux. Pour eux, le système en place doit rendre des comptes. Il a piétiné la loi fondamentale du pays en acceptant la mascarade de dépôt de dossier de candidature de Bouteflika effectué par le successeur de Sellal, Abdelghani Zaalane.

Les avocats, ont, avant d’entamer leur action de protestation contre le système en place, boycotté les audiences. Ils étaient des centaines à venir des quatre coins de la wilaya pour exprimer leur soutien au soulèvement populaire et à la dynamique citoyenne en marche depuis le 22 février dernier. Un avocat à la Cour apostrophé, nous dira, en colère, qu’il faut réclamer la dissolution de la Présidence de la République, le ministère de la intérieur et des collectivités locales ainsi que le conseil constitutionnel car, ces institutions n’ont pas respecté la loi fondamentale du pays.

Des drapeaux nationaux et emblèmes Amazighs survolaient, ce mardi, l’entrée principale de la Cour de Justice qui est devenu un haut lieu de la protesta après que des étudiants de l’université de Boumerdès se sont joints aux avocats pour dire non au 5e mandat et rejeter en bloc le système en place.

Les étudiants ont marqué le point par une manifestation des plus grandioses et sillonné les artères principales de la ville, le boulevard de l’indépendance, la rue 11 décembre 1960 et observé un sit-in au siège de la wilaya. En marquant une brève halte au siège de la Mouhafadha de l’ex-parti unique, les étudiants ont scandé « FLN dégage ».

Par ailleurs, les lycéens sont sortis, également, pour la deuxième journée consécutive pour dire non au 5e mandat. Aucun incident n’est enregistré dans toutes ces actions de protestations hostiles au pouvoir en place et à la candidature de Bouteflika pour la prochaine mascarade électorale.

Zitouni Youcef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :