MARCHE À BOUIRA : La mobilisation n’a pas faibli malgré le froid

Pour le 5éme vendredi consécutif, sans compter les dizaines de marches des jours de semaine, la population de Bouira est sortie ce 22 mars en force pour dire « non au système et à Bouteflika » qui s’est prolongé son propre mandat.

La mobilisation n’a pas faibli d’un iota, bien au contraire. Quelque 350 000 citoyens ont battu le pavé de la ville de Bouira sous une éclaircie après la pluie de la matinée.

Toutes les franges de la société, personnes âgées, femmes, couples, familles entières, se sont approprié la rue une fois encore pour crier leur colère à la face de ceux qui, hier, faisaient la courbette pour un 5éme mandat et qui cette semaine ont déclaré soutenir le mouvement. Ceux-là, (les partis de l’alliance) en ont eu pour leur versatilité et leur revirement. « Ils sont virés » lancera un marcheur, enseignant de français au milieu de la foule qui reprend « FLN, RND, MPA, TAJ, dégagez. » le même slogan est repris dans une banderole pour signifier aux quatre partis qu’ils « n’ont pas intérêt à venir se frotter au peuple. »

Les marcheurs qui ont arpenté les artères aussi bien de la vieille que de la nouvelle la ville ont rejeté toutes les propositions du système contenues dans les trois lettres présumées de Bouteflika. « El issaba mahich baqia, lilmazbala tarikhia » (la mafia ne restera pas, à la poubelle de l’Histoire), « lmarhala ilintiqalia, macci ntouma » (la transition, ce ne sera pas vous) peut-on lire sur certaines banderoles.

La détermination des citoyens de Bouira à rejeter le système et à aller jusqu’au bout de leurs revendications été aujourd’hui affirmée avec force. Donner à l’Algérie une nouvelle chance, le peuple est plus que jamais résolu.

Slimane Chabane

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :