Où va le Peuple ? Selon personne

 

Les marches quotidiennes devraient interpeller la classe politique, la Société civile et les opposants politiques. Cela car on a l’impression que tous agissent dans le vide. On marche contre Bouteflika qui se vautre à Genève, on inspire tous les jours du gaz lacrymogène tout en attendant qu’a partir de la capitale suisse nous parvienne un SMS de cheikh el mali. Du fond de son lit, il nous promet qu’il ne restera qu’une année et qu’il organisera des élections anticipées.

En plus claire et en arabe oriental : cela veut dire « Laissez moi manger encore une année et laissez ma famille tranquille ». Les Suisses sont connus depuis la 2ème guerre mondiale et s’est même avérée complice du Régime hitlérien par l’entremise du croissant rouge suisse. La Suisse, depuis son existence a toujours été du côté des argentés. Dimanche et lundi des unités de police helvétique ont empêché quiconque n’appartenant pas à la famille Bouteflika d’accéder à l’étage réservé en entier par le Président algérien.

Nos hôpitaux publics n’ont ni radio thérapie, ni laser, ni radiologie alors que Boubou se permet tout un étage en Suisse à l’Hôpital Universitaire de Genève, l’un des plus cher au monde avec l’argent du petit peuple algérien.

Nelson Mandela a été malade et est mort en son pays. Bouteflika qui prenait des photos à ses côtés pour frimer, a décidé de vivre ou de mourir au bord du Lac Léman. Le pays de tous les détourneurs des fonds de leurs pays.

M. Kassi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :