PLAN DIABOLIQUE DU POUVOIR : La seconde phase a commencé

Le plan diabolique du pouvoir, révélé par Ameslay dans un article précédent ( cliquer ici ), rentre dans  sa deuxième phase. Celle d’occuper les espaces médiatiques avant d’imposer à l’opinion publique nationale et internationale une seconde option qui est celle du dialogue avec les centres de décision.

Les porte-voix  de ce plan commencent, cette semaine, à entrer en piste. Les chaines TV publiques et privées et les sites d’information donnent plus d’espaces d’expression aux porteurs de vin du régime. Avec un plan de communication bien établi, le porte parole du FLN, Khaldoun, l’ex-Ségénéral du FLN, Amar Saidani, les sénateurs, les présidents de partis de l’alliance se succèdent à la tribune médiatique pour vendre le panier de solutions politiques mûries en haut lieu. Du coup, le débat s’installe sur l’option d’aller vers un homme de consensus. Mouloud Hamrouche, l’enfant prodige du système, commence à se frayer un chemin comme solution – refuge. Le porteur de parapluie et chef de fil des réformateurs du régime est sur le point d’être vendu, à la criée, au peuple frondeur  tandis que le groupe agglutiné autour de l’islamiste  Abdellah Djaballah le murmure au pas des portes.

Cette phase du plan diabolique du pouvoir n’est que le prélude d’une grande offensive médiatique. C’est une phase de suggestion, sur fond de diabolisation de toutes les personnalités qui pourraient apporter du grain à faire grincer la machine. Comme, nous l’avons annoncé auparavant , elle sera suivie d’un temps d’imposition de la solution du système si la mobilisation n’arrive pas à contrecarrer le flot d’intox, d’infiltrations et de dénigrements qui va grossir au fil des jours.

Arezki Lounis

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :