Toujours hospitalisé à Genève: Bouteflika « nécessite des soins constants »

Aux Hôpitaux Universitaires de Genève (Suisse) depuis une dizaine de jours, le président Bouteflika est dans un état de santé critique. Il nécessite, selon les révélations du quotidien La Tribune de Genève, « des soins constants ».

« Affaibli, souffrant de problèmes neurologiques et respiratoires, le président algérien est sous menace vitale permanente en raison de la dégradation de ses réflexes neurologiques», indique la même source.

Le président Bouteflika, ajoute le quotidien, « ne souffre d’aucun mal mortel à court terme, mais c’est un vieux monsieur qui peine à se remettre des conséquences de son attaque cérébrale de 2013 ».

« Car c’est bien en raison des compétences des HUG en matière de neurologie qu’Abdelaziz Bouteflika y séjourne depuis le 24 février », précise le journal, rappelant qu’en 2016, « le président algérien avait subi un examen assez invasif du côlon, nécessitant une anesthésie générale ».

« Cette année, c’est un examen des voies respiratoires qui était au programme. Cette bronchoscopie a permis de faire un bilan de santé approfondi du patient Bouteflika. Et en trois ans, sa situation s’est dégradée de manière perceptible. D’un état de fragilité, mais permettant une vie à peu près normale, il s’est transformé en patient dont l’état est très précaire et nécessite des soins constants », note la même source.

Le journal précise aussi que « Abdelaziz Bouteflika est sous «menace vitale permanente» en raison d’une atteinte systémique à ses réflexes corporels.

« Son problème principal: il présente de hauts risques de faire des fausses routes, c’est-à-dire que des aliments peuvent être dirigés vers ses voies respiratoires, ce qui peut entraîner une infection pulmonaire grave. En langage médical, on parle de ‘’broncho-aspiration’’», précise la même source.

Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :