TV PRIVÉES AU SERVICE DU POUVOIR : les dessous de carte

L’alignement de la majorité des chaines privées au coté du système finissant n’est pas un coup de tête ni une expression d’une conviction politique. C’est un positionnement dicté par la connexion des propriétaires de ces médias avec le centre de décision remis en cause et invité à se disloquer.

Ces chaines qui se débattent pour réduire le son de la contestation, déformer les slogans et tenter de donner plus de voix aux porteurs de la solution prônée par le clan présidentiel, appartiennent toutes à des oligarques qui ont bâti leurs fortunes diverses sur la proximité du pouvoir en place. Ali Haddad, le patron le plus frondé de tous, possède deux journaux, Le Temps d’Algérie et Waqt El Djazaïr, et deux chaines TV, Dzaïr TV et Dzaïr. Dzaïr TV traine déjà dans son enceinte le drame mortel qui a frappé le producteur Youcef Goucem. Puis, il y a les autres comme Numidia TV, propriété de Mehieddine Tahkout, le bras financier d’Ahmed Ouyahia et son prête-nom comme le présente souvent la vox populi. Même les magnats de l’immobilier et de l’agroalimentaire, Aissiou et Ould Zemirli, qui se sont sucrés à l’ombre du pouvoir ont leur chaine : El Djazaïria One. Quand à Ennahar TV, c’est Anis Rahmani, le chouchou des services et du clan présidentiel, qui en a pris les commandes.

Toutes ces chaines sont le fer de lance médiatique du régime. Leur avenir dépend financièrement et politiquement de celui du pouvoir. La chute de ce dernier pourrait entrainer la fonte des chiffres d’affaires de leurs propriétaires, voire la dislocation totale de leurs empires mal fondés. Et par conséquent, ces chaines off shore qui travaillent en Algérie sur la base juridique d’une autorisation spéciale et selon un cahier des charges spécifique qui place l’interdiction de critiquer le président comme devoir premier, risquent de devenir du jour au lendemain des écrans noirs. D’où leur agitation médiatique vaine qui tend à étouffer la voix de la contestation du régime ou, à défaut, de la dévoyer.

Arezki Lounis

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :