8ème VENDREDI : Le peuple désapprouve unanimement la fiche de route de Gaïd Salah

Le 8ème vendredi du mouvement populaire pour le changement radical est une réponse cinglante à la velléité  du chef d’état major de l’armée d’imposer un fait accompli. Des millions d’Algériens sont encore sortis avec la même détermination, la même rage de vaincre et la même vigueur. Le déploiement massif des forces anti-émeutes n’a pas dissuadé les manifestants à sortir en masse dans toutes les villes du pays.

A Alger, point nodal de toute le mouvement, des millions d’Algériens ont afflué vers la Grande poste, Place premier Mai, Place Audin et les boulevards limitrophes pour dire franchement à tous les symboles humains du système de dégager. Sur plusieurs pancartes, même le chef d’état major est invité à quitter son poste. Son dernier discours et son alignement aux cotés de Bensalah et le parlement croupion a déçu les Algériens.

Les manifestations d’Alger ont été émaillés par des affrontements entre forces de l’ordre et quelques groupes de jeunes interdits de marcher sur El Mouradia via le boulevard Mohamed V. Les policiers ont même arrosé les manifestants se trouvant sur place Audin avec des canons à eau. Même décors est signalé au niveau de la place 1er mai. Seulement, ces événements restent marginaux en regard du caractère pacifique qui  prévalu durant toute la manifestation qui a drainé des millions de citoyens en dépit du bouclage de la capitale et l’empêchement de centaines de milliers d’y entrer, notamment ceux en provenance de la Kabylie.

L’autre fait marquant de cette journée est l’empêchement de beaucoup de journalistes et correspondants de la presse internationale de couvrir la manifestation d’aujourd’hui et la transmission en direct des manifs par la télévision publique.

Dans les autres villes du pays, des foules immenses ont pris part à ce 8ème vendredi de contestation.

Arezki Lounis

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :