ALORS QUE LE DIVORCE EST CONSOMMÉ AVEC LE RÉGIME : L’alliance est scellée avec la classe politique authentique

Ce 8ème vendredi n’était pas comme les autres. Il a acté le divorce définitif entre le peuple Algérien et le système militaro-politique qui a pris ses espoirs et son destin en otage 57 ans durant. Aucune conciliation n’est possible, aucune concession n’est envisageable. La bague en fer rouillé est publiquement jetée.

Les millions d’Algériens qui sont sortis dans les rues, investi les places publiques et attiré l’attention du monde entier ont enterré à jamais la feuille de route proposée par le chef d’état major de l’armée qui a plus de soucis à sauver le régime qu’à placer le peuple sous le soleil de la liberté.

A Alger, le peuple en mouvement a prouvé au tenants de la solution répressive que la marche pacifique vers le changement radical est inexorable. Les tenants du pouvoir peuvent déployer leurs contingents de persuasion à volonté, gazer toutes les rues et tunnels et asperger d’eau ou d’acide toutes les foules, les Algériens ne reculeront pas. Le peuple a reclamé sa part de liberté, l’Histoire et le destin ont répondu présent.

A Béjaïa, le peuple a reçu le militant des droits de l’homme, Said Sadi, à bras ouvert. Il a chanté sa gloire. Il lui a rendu l’hommage qui lu est dû. Les centaines de milliers de béjaouis, en applaudissant Said Sadi,  ont donné le message clair aux magouilleurs du système que la grande Histoire ne peut être entachée par l’action de quelques indicateurs des services. Autant le divorce avec le régime totalitaire et mafieux est consommé, autant l’alliance sacrée avec son élite politique authentique est pour de bon scellée. A Béjaïa, la séquence a prouvé qu’aux moments décisifs, la Grande Histoire sait reconnaitre ses hommes.

AREZKI LOUNIS

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :