Conférence de Bensalah: Même le MPA rejette l’invitation

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, risque de ne pas trouver d’interlocuteur pour organiser sa conférence, prévue demain matin. Les invités décline l’un après l’autre son offre, en le renvoyant à la nécessité de répondre à la demande populaire, exigeant le départ de tout le système.

Outre l’écrasante majorité des partis d’opposition, des personnalités et des organisations de la société civile, un parti de l’ancienne alliance présidentielle refuse, lui aussi, de prendre part à ce rendez-vous.

Il s’agit du mouvement populaire algérien (MPA) d’Amara Benyounes qui était un fervent défenseur du 5ème mandat du chef de l’Etat et qui a aussi soutenu l’intronisation d’Abdelkader Bensalah en application de l’article 102 de la Constitution.

Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, cette formation annonce avoir décliné l’invitation de la présidence. « En date du 20 avril, le MPA a reçu une invitation de la Présidence de la République pour une réunion le 22 avril en vue d’une concertation sur l’élection présidentielle prévue le 04 juillet 2019. Le bureau national réuni ce jour à décidé de décliner cette invitation », lit-on dans ce document.

Pour ce parti, « le climat général n’est pas favorable à la tenue d’une telle élection et d’autre part, que cette échéance, trop rapprochée, ne peut répondre aux revendications légitimes du mouvement populaire à savoir le changement du système et la mise en place d’une nouvelle République ».

« L’application de l’article 102 de la constitution est une condition nécessaire mais non suffisante pour sortir de la crise. ​Le pays a besoin d’une transition démocratique concertée et apaisée », explique le MPA, qui appelle à une période de transition.

Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :