Ahmed Gaïd Salah : « le MDN détient des dossiers lourds de corruption »

Le chef d’Etat-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah continue de peser de son poids lourd sur la justice. Au moment où toutes les voix, notamment les hommes de loi, réclament une justice transitionnelle, le premier militaire du pays renouvelle chaque semaine ses appels à la justice pour activer, ce qu’il appelle, le traitement « des dossiers de corruption ».

Toute en niant avoir donné instruction aux juges, Ahmed Gaïd Salah est trahi par le contenu de son discours, dans lequel il presse la justice d’agir toute en se portant garant de « la liberté des magistrats ».

En effet, dans son discours prononcé aujourd’hui, au niveau de la 5ème région militaire, Ahmed Gaïd Salah, annonce même que les services du MDN disposent « de lourds dossiers de corruption ».

«Concernant la poursuite en justice de tous ceux impliqués dans le pillage du denier public et la dilapidation des richesses du pays, qui fait partie des principales revendications que le peuple a exprimé avec insistance, depuis le début de ses marches pacifiques, je voudrais indiquer que les services du Ministère de la Défense Nationale détiennent des informations avérées concernant plusieurs dossiers lourds de corruption. Des dossiers, dont je me suis enquis personnellement, dévoilant des faits de spoliation des fonds publics avec des chiffres et des montants faramineux », lance-t-il.

Et d’ajouter : « Aussi et partant de notre souci profond de protéger l’économie nationale, les services de sécurité se sont chargés de mettre ces dossiers à la disposition de la justice pour les étudier et enquêter pour poursuivre tous ceux qui y sont impliqués ».

Le chef d’état-major de l’ANP estime aussi que l’ANP demeurera vigilante, conformément aux revendications insistantes du peuple et de ce que lui confèrent la Constitution et les lois de la République, assumant sa responsabilité face à l’Histoire.

« Aussi, le Commandement de l’ANP a donné les garanties suffisantes et s’est engagé à accompagner la justice dans l’accomplissement de ses missions nobles et sensibles, après s’être affranchie de toutes les contraintes, pressions et diktats, loin de toute démarche sélective et conjoncturelle, sans exclure aucun dossier et en se gardant de toute mesures arbitraire ou de règlement de comptes », explique-t-il.

Il tente ainsi de répondre aux dénonciations et mises en garde faites par des observateurs de la scène nationale, quant à l’existence d’une volonté de vengeance dans cette démarche. « Nous insistons également sur la nécessité d’éviter tout retard dans le traitement de ces dossiers, sous le prétexte de révision des procédures légales, laquelle requière beaucoup de temps, ce qui donne la possibilité à certains à échapper à la justice », estime-t-il, confondant ainsi entre opération militaire et travail de justice qui nécessite plutôt un respect des procédures.

Ahmed Gaïd Salah se donne aussi le rôle de justicier et prononce des accusations « de corruption et de corrupteurs » contre tous ceux qui sont appelés par la justice. « Il y a lieu d’indiquer que l’opération n’est qu’à son début et, par la grâce de Dieu, notre pays sera assaini définitivement de la corruption et des corrupteurs. Au sein de l’Armée Nationale Populaire, nous n’avons jamais toléré la corruption ; nous étions même les précurseurs dans ce domaine en présentant de hauts cadres militaires par devant la justice militaire, à savoir les anciens Commandants des 1ère, 2e et 4e RM et de la Gendarmerie Nationale et l’ancien Directeur des Services Financiers, dont l’implication dans des affaires de corruption a été confirmée par des preuves tangibles», lance-t-il.

Massinissa Ikhlef

%d blogueurs aiment cette page :