LA DÉMISSION DU CHEF DE L’ÉTAT NE SUFFIT PAS : L’éradication de tout le système est une exigence populaire

Toutes les bonnes consciences le disent. La démission du chef de l’État est une bataille de gagnée mais pas toute la guerre pacifique déclarée à un système vieux de plus d’un demi siècle. La chute dramatique d’Abdelaziz Bouteflika doit être suivie d’une éradication totale de toutes les racines qui pourraient permettre dans l’avenir une régénération du système corrompu.

« Toutes les parties qui ont cautionné le viol de la constitution depuis 2008 et le passage du 04ème mandat doivent accompagner Abdelaziz Bouteflika dans son départ »; dit le président du RCD , en réagissant à l’annonce de la démission du chef de l’État.

Se suffire du départ forcé d’Abdelaziz Bouteflika est un quitus au système de revenir en force, avec son lot d’injustices, d’exclusions et de déviations. Ses hommes doivent partir, ses organes partisans doivent disparaitre et ses relais médiatiques reconstruits en service public.

Le mouvement populaire ne doit pas baisser en mobilisation jusqu’à la mise en place totale d’institutions républicaines consacrant la fondation réelle d’une nouvelle république.

Arezki Lounis

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :