PREMIER EFFET DU 8e VENDREDI : Tayeb Belaiz démissionne du conseil constitutionnel

Le président du conseil constitutionnel , Tayeb Belaiz, vient d’annoncer sa démission de son poste au chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, rapporte un communiqué officiel du Conseil. Il était parmi les 3B dont le départ a été réclamé haut et fort lors des marches qui ont drainé des millions d’Algériens dans la rue.

Avec cette démission, les élections présidentielles sont définitivement compromises du fait que leur validation est du ressors du Conseil constitutionnel dont le président est nommé exclusivement par le président de la république. Son remplacement est impossible du fait que l’Etat n’a plus de président élu et mandaté par le peuple.

Cette sortie, somme toute attendue, vient quelque temps avant le discours du chef d’état major que toute la nation attend pour apporter la position définitive de l’armée aux exigences populaires clairement exprimées en faveur du changement radical du régime.

Abdelahmid Laibi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :